Le Kirghizistan, une destination d’aventure par excellence

Le Kirghizistan est surnommé la « Suisse de l’Asie centrale » en raison de son atmosphère tranquille et paisible et de ses paysages majoritairement montagneux. En effet, il est traversé par les Montagnes Célestes, Tian Shan en chinois, abritant quelques hauts sommets comme le mont Khan Tengri. L’ascension de ce mont, dont le nom signifie « roi paradis » que l’on traduit par « seigneur des esprits », est une activité qui intéresse les trekkeurs. Localisé à l’extrémité est de la région d’Issyk-Koul, Khan Tengri culmine à 7 010 m. Si la voie classique a été ouverte depuis les années 1931, d’autres routes existent pour escalader ce joyau de forme pyramidale du Tian Shan. Les bourlingueurs prendront l’itinéraire qui part du glacier Inylchek qui se trouve du côté sud par le col ouest. Khan Tengri est soumis à des variations climatiques importantes, ce qui réduit la période de la grimpette de mi-juillet à fin août.

Randonnée dans la montagne Jengish Chokusu

Le pic Pobedy domine tous les hauts sommets du Tian Shan, puisqu’il culmine à 7 439 m d’altitude. Les alpinistes soviétiques qui l’ont gravi en 1943 lui ont donné le nom de pic Pobedy ou « pic de la Victoire », mais il fut baptisé Jengish Chokusu par la suite. Même très froide, cette montagne suscite quand même l’envie d’y faire une randonnée pédestre. C’est en connaissance de cause que les bourlingueurs y effectuent un circuit Kirghizistan. Ils commenceront leur marche depuis la face nord, où il existe plusieurs voies cotées 5b à 6a selon l’échelle russe, quoique la voie la plus fréquentée est celle qui part du glacier Zvezdochka, un affluent de l'Inylchec. Les routards passeront par le sommet occidental, à 6 918 m d'altitude, avant de suivre la crête qui les mènera en haut du Jengish Chokusu. Ils marqueront alors une pause pour pique-niquer et admirer la vue panoramique sur les chaînes de montagnes du Kirghizistan.

Le pic Lénine, le must de l'alpiniste qui souhaite s’initier à son premier « 7000 »

Niché au cœur de la chaîne montagneuse du Pamir, le pic Lénine est situé à la frontière entre le Kirghizistan et le Tadjikistan. Culminant à 7 134 m, c’est le sommet à plus de 7 000 m très facile gravir à l’échelle mondiale. Tous ceux qui veulent s’essayer à la très haute altitude de leur vie y réalisent leur première grande expédition. Point n’est besoin d’avoir une expérience particulière pour grimper le pic Lénine. Il suffit juste que les aventuriers aient une bonne acclimatation et se sentent prêts physiquement et mentalement. Ils entameront l’ascension depuis l’arête ouest, partant du camp de base situé à Atchik Tash (3 500 m), un endroit habité par des pasteurs nomades kirghizes gardant leurs troupeaux en alpage. Ensuite, ils progresseront vers un autre camp de base avancé (4 200 m) via le parcours nommé « col des Voyageurs ». La montée se poursuit en passant par le camp II (5 200 m) suivi d’un autre, perché à 6 000 m. Une fois en haut, les estivants poseront leur regard sur les hautes montagnes et les immenses glaciers qui entourent le pic Lénine.