Les konbini au Japon

Les kombinis au Japon, c’est un peu une institution. Et personnellement, c’est dans le top des choses qui me manquent quand je rentre du Japon. Je rêve d’en voir arriver en France, même si certains diront que nos épiceries arabes ressemblent un peu à ça dans le concept. Oui ben juste dans le concept alors.

Un Konbini, c'est quoi ?

Les konbinis (abrégé de l’anglais convenience store, parfois écrit combini ou kombini) ce sont ces superettes, présentes dans chaque quartier des villes, qu’elles soient grandes ou petites. Plusieurs enseignes se disputent le marché, et parmi elles, vous trouverez les 7-Eleven, Family Mart, am/pm, Daily Yamazaki, Sunkus, Circle K, Lawson, Ministop, Seiko Mart ou Coco Store.

Pour ma part, les enseignes que j’ai le plus vues étaient des 7-Eleven, Family Mart, Lawson et Daily Yamazaki.

Concrètement dans un konbini, vous retrouverez tout les biens de de consommation quotidienne tels que l’alimentation, les boissons, la presse, la papeterie, produits ménagers, hygiène. Voilà pour l’essentiel. Mais dans les kombinis, les japonais peuvent également faire des photocopies et envoyer des fax, payer leurs factures, réserver des spectacles ou des musées ( c’est le cas du musée Ghibli par exemple ), recevoir des colis et comme lire dans cet article sur Comment rester connecté à internet au Japon, les kombinis offrent pour la plupart une connexion gratuite.

Quelle utilité ?

Pour nous, simples touristes, seul le côté biens de consommation nous intéresse vraiment. Par exemple, à n’importe quelle heure de la journée, ou de la nuit, si vous avez un petit creux, le kombini c’est la solution idéale pour aller se restaurer sur le pouce avec une petite gourmandise. Notez que dans beaucoup de kombinis, bouilloire et micro-onde sont à dispo pour faire chauffer vos plats. Pratique pour les nouilles instantanées ou les bento qu’on prend à 1h du matin !

Côté alimentation, on y trouve donc surtout des bento, des onigiris, des sandwiches, des salades, des ramen instantanées ou des snacks frits. Et que dire du rayons sucreries qui déborde de gourmandises en tout genre, de chocolats, de pocky, et d’ailleurs, certaines ne sont produites que pendant un court temps ( les saisonnières ) comme les kit kat au sakuras par exemple et les japonais les adorent !

Sinon, un petit bobo ? Besoin d’un pansement, ou d’un élastique ou d’une pince pour les cheveux, ou même d’une chemise propre ? Direction le kombini. Au final, dans un kombini il y a quasiment tout : des stylos, des la papeterie, des piles, des parapluies, quelques médicaments et même le fameux Shonen Jump ! Ca dépanne vraiment beaucoup au cours d’un voyage au Japon !

Autres bon plan : les distributeurs d’argent des 7 Eleven acceptent les cartes bancaires étrangères. C’est tellement difficile de retirer de l’argent en étant étranger au Japon (quel prix pour un voyage au Japon) que c’est plutôt une bonne nouvelle ! Et comme les bureaux de Poste ne sont pas toujours ouvert, vous pourrez aussi acheter des timbres ici.

A toute heure !

La particularité d’un kombini c’est qu’il est ouvert 24h/24 et 7j/7. Et c’est franchement pratique en fait ! Quand vous sortez très tôt le matin à cause du jet lag ou pour vous rendre au marché de Tsukiji ou à Tokyo Disney ou pour aller attraper votre avion à Narita par exemple et que vous n’avez pas pris de ptit déj, un détour au kombini et le problème est réglé.

Là où les kombinis diffèrent de ce que nous en France appelons les épiceries arabes qui sont ouvertes toute la nuit, c’est que le prix reste le même qu’ailleurs. Pas de surenchère sur votre Coca ou votre paquet de Pocky, juste parce qu’il est 3h du matin. Bon point.

En résumé, les kombinis c’est :

  • ouvert 24h/24 et 7j/7
  • la garantie de pouvoir se restaurer à toute heure
  • de bons prix
  • pratique pour retirer de l’argent ou acheter des timbres
  • pratique pour tout ce qu’il faut au quotidien en tant que touriste
Selon le site DozoDomo, « en moyenne, chaque magasin, accueille 1,000 clients par jour, propose plus de 3,000 références et réalise un chiffre d’affaires d’environ 5,000 euros. A l’année, cela représente plus de 65 milliards d’euros de chiffre d’affaires soit le déficit public de la France ou encore le PIB d’un pays comme la Hongrie ! » Ah quand même !